Comment réussir la culture du CBD ?

Comment réussir la culture du CBD ?

Comment réussir la culture du CBD ?
Cet article vous a t-il été utile ?

Le cannabidiol ou CBD fait partie des cannabinoïdes présents dans la plante du cannabis. Ce composé est extrait des fleurs du chanvre. Différent du THC, il est sans effet psychotrope et il est très utilisé dans différents secteurs pour le bien-être et la santé. Le CBD est très répandu notamment en médecine, en cosmétique et pour vapoter.

L’utilisation du CBD et de ses produits dérivés se répand de plus en plus en raison de ses bonnes propriétés. La loi encadre bien l’extraction du cannabidiol et la culture du cannabis. Elle tient surtout compte de la teneur en THC qui doit être presque inexistante. Voici les bonnes indications pour réussir la culture du chanvre dans un cadre légal !

Le type de culture

La première étape de la multiplication du cannabis est le choix de la forme de culture. Il y a le choix entre les cultures Outdoor, Greenhouse et Indoor. La culture en extérieur est la technique la plus simple. Elle consiste à cultiver les plants dans un milieu naturel. Cette option est économique offrant généralement un rendement élevé.

L’environnement fournit presque tous les nutriments essentiels à la plante dans ce cadre. La culture Greenhouse ou sous terre permet de créer un microclimat dans lequel les plants se développent idéalement. Cette technique est semblable à la précédente à la différence que certains paramètres de culture sont contrôlés par le producteur.

La culture en intérieur donne la possibilité de contrôler entièrement tous les paramètres de culture. En intérieur, la reproduction des plantes CBD peut se faire dans les hangars ou encore dans un placard.

Toutes ces méthodes permettent d’obtenir des fleurs que l’on peut utiliser pour élaborer divers produits CBD (huile, e-liquide, baume, concentré, etc.). Vous pouvez visiter cette boutique en ligne pour découvrir la meilleure huile CBD aux propriétés relaxantes et apaisantes.

Il faut également tenir compte de la variété des graines lors du choix de la méthode de culture. Il existe plus d’une centaine de variétés de graines de chanvre. On rencontre les variétés à auto floraisons, d’autres plus savoureuses et les hybrides. Assurez-vous que les variétés choisies sont autorisées par la loi.

Réunir toutes les conditions de culture

Le cannabidiol est un cannabinoïde avec de multiples bienfaits. Sur le site www.420festival.fr, vous apprendrez davantage sur les bienfaits et les utilisations possibles de cette molécule. Pour que les plantes se développent idéalement, il est important de réunir certaines conditions.

Assurez-vous que la terre possède un pH avoisinant 6 et qu’elle est riche en nutriments essentiels. Si ce n’est pas le cas, il faut amender la terre avec des éléments comme la perlite, la laine de roche et la vermiculite. La lumière étant indispensable, il faut exposer les plantes huit à douze heures chaque jour.

En culture intérieure, vous pourrez installer un système d’éclairage composé de réflecteurs, de lampes LED et de minuteurs. La culture extérieure permet aux plantes d’effectuer facilement les échanges respiratoires. En intérieur, vous aurez besoin d’apporter de l’air frais aux plantes et d’évacuer l’air usé.

Vous pourrez installer un appareil d’air conditionné et un extracteur d’air. Il faut également un ventilateur pour faire circuler l’air. Si la plupart des conditions de culture (température, eau, humidité, etc.) sont remplies en extérieur, il est souvent nécessaire d’effectuer des installations spécifiques en intérieur.

Veillez à ce que la température ambiante soit autour de 27 °C, quelle que soit la forme de culture. Pour atteindre ce seuil en intérieur, on peut se servir de tapis chauffants par exemple. L’eau d’arrosage doit avoir le bon pH et être riche en nutriments. Vous pourrez mélanger des matières organiques (compost, mélasse ou farine de plumes) à l’eau d’arrosage.

Bien réaliser la germination des graines

La germination des graines peut se faire de différentes façons. Vous pouvez mettre en terre les graines dans leur milieu naturel. Cette option évite la transplantation du jeune plant. L’arrosage est parfois difficile. On peut également placer les graines dans une serviette en papier humidifiée puis la déposer dans une assiette.

Le tout doit être posé dans un endroit chaud et obscur recouvert d’un plastique. Au bout de quelques jours, les graines germent et on peut les planter. Il est également possible de faire germer ces graines dans un bloc de laine de roche ou directement dans l’eau. On met les graines dans les petits cubes du bloc puis on ajoute un peu de terreaux.

Arrosez matin et soir jusqu’à ce que les graines germent. Le transfert se fait dès que les jeunes plants sont bien établis. La germination dans l’eau renfermant des enzymes consiste à tremper les grains jusqu’à ce que les racines émergent. Par la suite, on transfère la jeune pousse dans le milieu de culture. Vous pourrez réaliser cette étape dans une station de germination.

Suivre la phase végétative et la floraison

Lorsque les jeunes plants placés dans le milieu de culture commencent à émerger, il faut maintenir constants certains facteurs de croissance. Il s’agit notamment de la lumière, de la température, des nutriments et de l’eau. Il faut garantir jusqu’à 18 heures de lumière aux plants de cannabis par jour. La phase végétative varie d’une variété à une autre.

Elle est comprise entre 3 et 6 semaines pour les variétés à auto floraisons. Les hybrides font entre 8 et 12 semaines avant de se mettre à fleurir. En culture extérieure, on recommande de repiquer les jeunes pousses durant le printemps ou l’été au moment où les journées sont plus longues. En intérieur, assurez-vous que le cycle lumineux est de 18 heures dans la journée et de 6 heures dans la nuit.

La régulation de la lumière permet d’éviter le changement hormonal qui peut déclencher une floraison précoce. Lorsque la croissance de la plante est normale, on remarque la formation des calices puis des grappes de fleur.

Ces éléments se multiplient au fil du temps jusqu’à la formation des tiges de têtes recouvertes de trichomes. Les trichomes et les calices se remplissent de résines lorsqu’on les laisse maturer.

Récolter et sécher les fleurs du cannabis

Au cours des deux dernières semaines de la floraison, il est indispensable de rincer les plantes en utilisant de l’eau pure. Cette étape est nécessaire même lorsqu’on utilise que des matières organiques comme engrais. La récolte des trichomes se fait lorsque la majorité change de couleur.

À maturité, les trichomes prennent différentes couleurs : rouge, marron, rose ou orange. Le moment idéal pour récolter les fleurs est quand elles présentent une couleur ambrée. Vous avez la possibilité de récolter branche par branche ou encore de couper les plants au niveau de la base de la tige principale.

Une fois la récolte des fleurs achevées, vous devez les sécher 10 à 14 jours à l’obscurité. Assurez-vous que les microorganismes et les moisissures ne sont pas présents sur les fleurs séchées. Par la suite, vous pourrez extraire le CBD et l’utiliser pour réaliser des produits dérivés.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *