6 bienfaits de la griffe de chat, cette plante étonnante !

6 bienfaits de la griffe de chat, cette plante étonnante !

6 bienfaits de la griffe de chat, cette plante étonnante !

Originaire des jungles d’Amérique du Sud, la griffe de chat (Uncaria tomentosa) est une vigne dont les épines en forme de crochets permettent à la plante de grimper et de s’accrocher à des arbres atteignant une hauteur de 30 mètres.

Utilisée à des fins thérapeutiques depuis au moins 2 000 ans par les peuples autochtones de la forêt tropicale, la griffe de chat A.K.A uña de gato, comme on l’appelle localement, aurait des pouvoirs curatifs “magiques”.

Et en effet, il y a quelque chose de magique dans cette plante.

Composée d’au moins 30 constituants dont des alcaloïdes, des tanins, des acides phénoliques, des diterpènes, des flavonoïdes et d’autres produits phytochimiques puissants, la griffe de chat est un spécimen extraordinaire capable de nous guérir à de nombreux niveaux.

1. Un puissant antioxydant.

L’analyse des extraits d’écorce de griffe de chat a révélé qu’il s’agit d’un puissant antioxydant, avec une plus grande activité face aux radicaux libres que les fruits, légumes, céréales et autres plantes médicinales.

Ceci est dû aux concentrations très élevées de tanins et de composés phénoliques trouvés dans les griffes de chat, soit 290 mg/g environ dans les extraits d’éthanol et 111 mg/g dans les extraits aqueux.

Mesurés par rapport au brocoli (11,7 mg/g), à la mûre (23,1 mg/g) et à la racine d’échinacée (62 mg/g), le total des tanins et des composés phénoliques dans la griffe de chat dépasse largement ces “concurrents”.

2. Répare les dommages causés à l’ADN

Chaque jour, notre ADN subit des millions d’événements dommageables.

Le simple fait de respirer de l’oxygène introduit des radicaux libres dans notre corps, qui s’accumulent avec le temps et causent des dommages non seulement à l’ADN, mais aussi à l’ARN et aux protéines. C’est renforcé par la pollution de l’air (hydrocarbures aromatiques polycycliques), les gaz d’échappement des voitures, la fumée de cigarette et la combustion de combustibles fossiles, autant de facteurs eux aussi susceptibles de compromettre l’ADN et entraîner la formation de tumeurs dans le corps.

S’exposer au soleil, c’est s’exposer aux rayons ultraviolets et risquer d’endommager son ADN, de perturber le fonctionnement normal des cellules et augmenter ses chances de cancer de la peau (dans les cas extrêmes d’exposition on s’entend).

Bien que notre corps soit équipé pour réparer les dommages causés par l’ADN, le système est loin d’être parfait. Avec l’âge, la capacité de l’organisme à se réparer est réduite.

Des études réalisées sur la griffe de chat ont montré qu’elle peut compléter les mécanismes naturels que notre corps possède et aider à réparer l’ADN endommagé. Dans une étude de 2001, un groupe de volontaires en bonne santé a subi des traitements de chimiothérapie pour induire des dommages à l’ADN ; ils ont ensuite reçu des extraits de griffe de chat pendant huit semaines. On a constaté que les suppléments de griffes de chat réduisaient la quantité de dommages causés par l’ADN et augmentaient le degré de réparation de l’ADN par rapport au groupe témoin.

3. Aide à traiter les symptômes de l’arthrite

La griffe de chat possède également de puissantes propriétés anti-inflammatoires et serait capable de supprimer le facteur de nécrose tumorale (TNF), un groupe de protéines pro-inflammatoires qui ont été impliquées dans la polyarthrite rhumatoïde. L’utilisation de ce supplément sur la polyarthrite rhumatoïde pendant un an a eu pour effet de réduire la douleur et l’enflure de plus de 50%.

Également bénéfique pour les patients souffrant d’arthrose du genou, l’utilisation de griffes de chat pendant seulement une semaine a réduit considérablement la douleur pendant la marche et d’autres activités physiques en inhibant la production de TNF.

4. Abaisse l’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle est une affection courante qui, si elle n’est pas traitée, finira par causer des problèmes cardiaques comme une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral.

En évaluant les effets de réduction de la pression artérielle de diverses herbes et plantes, on a identifié la griffe de chat comme un remède naturel contre l’hypertension artérielle. Avec une longue histoire d’utilisation pour l’hypertension dans la médecine traditionnelle chinoise, Uncaria sp. contient le composé organique hirsutine. Un alcaloïde neuroprotecteur, l’hirsutine, qui a su se démarquer dans des études chez l’animal comme étant un bloqueur efficace des canaux calciques, empêchant le calcium de pénétrer dans le cœur et les vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une tension artérielle basse.

5. Est antimutagène

Dans la lutte contre le cancer, les remèdes à base de plantes médicinales sont trop souvent négligés malgré l’énorme quantité de découvertes scientifiques qui indiquent que de nombreuses plantes ont le pouvoir de prévenir et de corriger la propagation maligne de cellules anormales.

Dans le cas de la griffe de chat, la recherche suggère qu’elle est anti-tumorale, anti-proliférative et anti-mutagène. Une étude in vitro sur les cellules cancéreuses du sein a révélé que la griffe de chat réduisait la fréquence des mutations et endiguait la propagation des cellules cancéreuses de 90 %. À l’appui de ces résultats, une autre étude a montré que la griffe de chat avait un effet antiprolifératif sur les tumeurs chez la souris.

En stade plus avancé, la griffe de chat semble se révéler bénéfique pour les personnes atteintes d’un cancer. Dans une étude, 51 patients atteints de tumeurs solides, dont l’espérance de vie n’était que de deux mois et qui n’avaient aucune autre possibilité d’intervention médicale, ont reçu 100 mg de griffe de chat trois fois par jour. Il semblerait que la griffe de chat ait amélioré leur qualité de vie (réduction de la fatigue, de l’anxiété, de la dépression et de l’inflammation, ainsi qu’une meilleure qualité de sommeil et un meilleur fonctionnement social), en plus d’avoir pu contribuer à prolonger la survie de quatre des participants, stabilisant leur état pendant huit mois au maximum.

C’est à prendre avec de grosses pincettes évidemment, plus d’études sont nécessaires avant d’affirmer quoi que ce soit, mais disons que c’est un début prometteur.

6. Possède des propriétés antivirales.

En plus de soutenir le système immunitaire, la griffe de chat possède de fortes propriétés antivirales.

Des études sur les effets de la plante sur le virus de la dengue et l’herpès simplex ont montré qu’elle contribuait à ralentir la propagation de l’infection. Lors des tests de dépistage du virus de l’herpès, l’extrait de griffe de chat a empêché le virus de se fixer aux cellules hôtes, tandis que l’étude sur la dengue a permis de réduire le taux d’infection des monocytes, un type de globules blancs.

Comment utiliser la griffe de chat ?

La griffe de chat se présente sous plusieurs formes, notamment en tant que complément alimentaire. Vous pouvez également en consommer sous forme d’extrait liquide qui peut être ajouté aux thés et aux jus. Vous pouvez aussi utiliser de la poudre d’écorce fraîche et la mélanger avec des smoothies. Elle est pratiquement insipide, donc relativement sans impact sur l’arôme de vos boissons.

Bien que l’utilisation de la griffe de chat soit très sécuritaire, avec seulement des effets secondaires mineurs s’il y a lieu, il est toujours préférable de consulter votre médecin avant de prendre cette plante médicinale.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *