Limitez les médicaments avec les plantes médicinales, c’est possible

Limitez les médicaments avec les plantes médicinales, c’est possible

Limitez les médicaments avec les plantes médicinales, c’est possible

Consommer un médicament n’est pas un acte anodin pour la santé ni pour l’environnement et peut avoir des conséquences insoupçonnées sur ce dernier. Ainsi certains préfèrent aujourd’hui utiliser des remèdes naturels à base de plantes pour apaiser les petits maux du quotidien et limiter leur impact sur l’environnement. Dans cet article, vous découvrirez quelques plantes intéressantes pour vous soigner, mais aussi pourquoi la consommation de médicament peut être considérée comme polluante.

Pourquoi prendre un médicament est-il polluant ?

Tout d’abord on peut mettre l’industrie pharmaceutique en cause. En effet, la fabrication des médicaments, souvent gardée secrète, rejette du CO² et parfois des substances nocives. L’élevage est aussi responsable, car une grande quantité de principes actifs sont donnés aux animaux. Mais la première source de pollution est en réalité domestique.

Lorsque vous prenez un médicament, il faut savoir qu’entre 50% et 90% ne seront pas métabolisés par le corps. Ainsi, le reste sera alors éjecté dans nos urines et selles et une partie du médicament ou de ses dérivés, se retrouve tout bonnement dans les eaux usées.
Le tout combiné aux mauvaises pratiques et à une épuration qui ne retire pas toutes les traces des médicaments, et l’on obtient un environnement pollué.

Résultat : on constate aujourd’hui que tous les milieux aquatiques de la planète sont pollués par des résidus ou dérivés de médicaments. Mais ce qui serait à redouter d’autant plus, ce sont les effets imprévisibles de synergie entre les principes actifs : que sait-on de l’effet d’un certain antidépresseur avec un antiépileptique sur la croissance des plantes ou animaux ? Ou pire encore, quels sont leurs effets combinés sur la santé humaine ?

Que l’on soit un survivaliste aguerri ou que l’on veuille simplement réduire son impact sur l’environnement, choisir les plantes médicinales idéales pour concocter des remèdes naturels est plus simple que l’on ne croit, à condition d’être conseillé par un spécialiste.

Quelques plantes faciles d’accès aux multiples bienfaits

Certaines plantes sont très connues et populaires en phytothérapie. Pour des remèdes naturels, rien de compliqué, puisque ces plantes sont faciles d’accès et vous les trouvez peut-être même déjà dans votre jardin. Voici donc les indispensables à connaître :

  • La sauge officinale : la sauge est la plante de prédilection pour réduire les douleurs causées par les règles, mais aussi lors de problèmes gastriques grâce à ses propriétés antiseptiques et anti-inflammatoires.
  • La Menthe : en plus de donner une bonne haleine, la menthe est une plante antispasmodique, ce qui permet entre autres d’aider à la digestion et amoindrir les sensations de ballonnement, en soulageant les contractions des intestins.
  • L’ortie : cette plante encore trop souvent considérée comme une mauvaise herbe traite l’hypertension, a un effet diurétique bénéfique pour les reins, et soulage les douleurs liées aux rhumatismes.
  • La camomille : cette plante aux milles bienfaits est anti-inflammatoire, aide à la digestion et à réduire la douleur des migraines. Enfin, relaxante et apaisante, elle est parfaite pour lutter contre les insomnies.
  • La mélisse : la mélisse peut être associée à la camomille, en infusion par exemple, pour lutter contre le stress et l’anxiété. Grâce à ses vertus antispasmodiques, elle peut aussi aider à la digestion
  • La valériane : utilisée pour ses vertus sédatives et relaxantes, elle vous aide à passer de meilleures nuits et à gérer votre anxiété.
  • L’origan : Possédant des vertus antiseptiques, il est très utile lors de problèmes respiratoires en général par son action antitussive. Il permet de soulager les bronches et apaise les angines.
  • Le Chardon-Marie : cette plante possède une substance active très intéressante, appelée silymarine. Elle est bonne pour préserver le foie et améliorer son activité. Elle est aussi tout indiquée lors de problèmes gastriques.
  • Le millepertuis : le millepertuis permet de lutter contre l’anxiété, de réduire le stress et même de combattre la dépression. Attention cependant à demander l’avis d’un médecin avant de prendre du millepertuis si l’on veut traiter une dépression.
  • Le gingembre : c’est une plante tropicale qu’on ne peut donc pas la laisser dans le jardin l’hiver. Cependant le gingembre a des vertus particulièrement bénéfiques. En effet, antiémétique, il prévient les nausées et les vomissements, notamment durant la grossesse.

Conclusion

Pour le plaisir de leurs vertus gustatives, pour se soigner, ou pour faire un geste pour la planète, les plantes sont nos alliées. Alors, limitons notre impact sur l’environnement au quotidien pour laisser une planète en meilleur état à nos enfants.

Mais attention à toujours demander l’aide d’un spécialiste et ne pas vous automédiquer !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *