L’Harpagophytum : une plante contre les douleurs et inflammations articulaires 

L’Harpagophytum : une plante contre les douleurs et inflammations articulaires 

L’Harpagophytum : une plante contre les douleurs et inflammations articulaires 

L’Harpagophytum est une plante utilisée en médecine traditionnelle africaine, mais aussi dans la médecine moderne.

En effet, elle est connue pour ses vertus thérapeutiques efficaces en cas de douleurs articulaires et d’inflammation.

Certains disent même que la plante est miraculeuse et soulage jusqu’aux douleurs les plus aigües.

Mais quels sont les bienfaits exacts de cette plante ? Et sa consommation est-elle sans risque ?

Histoire, Propriétés et culture

L’Harpagophytum est une plante vivace originaire d’Afrique, dans le désert de Kalahari.

On l’appelle aussi griffe du diable en référence à ses fruits qui comportent des épines crochues, rappelant des griffes.

Son habitat naturel ?

Les régions semi-désertiques de l’Afrique du Sud. La majeure partie de sa production se fait en Namibie ainsi qu’au Botswana.

Il s’agit d’une plante qui ne peut pas s’adapter au climat européen, asiatique ou américain, rendant sa culture exclusive à l’Afrique.

L’Harpagophytum est utilisée depuis plusieurs siècles en Afrique, mais son utilisation s’est ensuite répandue dans le monde entier au cours du XXe siècle, grâce à ses vertus reconnues en tant qu’antidouleur et anti-inflammatoire.

On remonte en 1904, dans l’Afrique du Sud-Ouest. À cette époque, la guerre faisait rage, et la tribu des Hottentots s’était révoltée contre le protectorat allemand instauré à l’époque.

Comme pour toute guerre, il y eut de nombreux blessés. Un médecin allemand du nom de Menhert eut l’occasion au cours de cette guerre d’observer les sorciers de la tribu des Hottentots.

Il s’aperçut alors que ceux-ci utilisaient la racine d’une plante encore jamais vue auparavant en Europe. Il décida d’en prélever un échantillon et de l’envoyer en Allemagne pour faire des analyses.

C’est alors que l’Harpagophytum est identifié et que les premières études sur la plante commencèrent.

Les bienfaits et vertus thérapeutiques

L’Harpagophytum est une plante aux multiples vertus thérapeutiques. Celles-ci sont principalement liées aux douleurs articulaires et inflammations chroniques.

En effet, l’efficacité de la plante est reconnue par l’OMS, l’Organisation mondiale de la santé, en ce qui concerne le traitement des rhumatismes et des inflammations chroniques ou ponctuelles.

Elle permet, par exemple, de soulager de l’arthrose, arthrite, lombalgie ou sciatique. Ces effets ont été relevés lors d’une étude réalisée entre 1971 et 1972 et sont maintenant un fait avéré.

Aussi, on peut noter que l’Harpagophytum peut être prescrit en cas de tendinite ou d’entorse, car son effet analgésique permet de calmer les douleurs, de même que son effet anti-inflammatoire.

Dans ce cas, on l’associe généralement avec de l’arnica, du curcuma ou encore du gingembre.

Enfin, cette plante est très appréciée des sportifs. En effet, en cas de rupture de tendons ou ligaments, une cure d’Harpagophytum se montre très efficace pour réduire le temps de récupération.

Cela permet donc aux sportifs de guérir plus rapidement et ainsi reprendre les entraînements au plus vite.

Bien sûr, d’autres bienfaits sont attribués à la plante. Elle serait, notamment, capable d’aider à combattre l’impétigo et l’acné, mais aussi soigner des brûlures, stimuler l’appétit ou encore combattre des migraines.

De nombreuses études sont faites sur ces effets, mais les résultats sont généralement vagues ou ne permettent pas d’affirmer à 100 % les effets de la plante sur ces problèmes de santé.

Comment utiliser de l’Harpagophytum ?

griffes du diable

L’Harpagophytum se trouve sous plusieurs formes.

Par exemple, vous pourrez trouver des extraits secs de racines en gélules et comprimés, mais aussi de la poudre de plante ainsi que de la teinture mère.

Extraits secs en gélules et comprimés

L’extrait sec de racine est la forme la plus concentrée de toutes. Par exemple, comparée à de la poudre de plante totale sèche, elle est 5 à 10 fois plus concentrée.

Par conséquent, les gélules et comprimés d’extraits secs de racine d’Harpagophytum sont généralement prescrits lors de poussées d’arthrose, mais aussi en cas d’inflammation locale.

La prise d’Harpagophytum sous cette forme se fait à raison de 2,5 gr pendant 5 jours ou 1 gr pendant 10 jours pour une inflammation locale ou de l’arthrose.

Pour une inflammation chronique, on compte 2,5 gr d’extrait pendant 2 à 3 semaines, en faisant néanmoins des pauses de 7 jours après une cure complète.

Poudre de plante totale sèche

La poudre de plante totale sèche peut se trouver sous deux formes : gélules et pots de poudre. Les gélules se prennent tous les jours avec une dose comprise entre 5 et 10 g de poudre pour une efficacité optimale.

Quant à la poudre en pot, vous pouvez en mélanger 1 à 2 cuillères à café tous les jours dans un jus de fruit, un yaourt ou une compote pour masquer l’amertume de celle-ci.

Teinture mère

Si vous décidez d’acheter de la teinture mère d’Harpagophytum, sachez qu’il s’agit de la forme la moins concentrée.

De ce fait, on compte généralement entre 30 et 100 gouttes diluées dans de l’eau à raison de 3 fois par jour.

Quel apport minimum pour une cure ?

Que vous choisissiez les gélules, la poudre ou la teinture mère, vous aurez toujours besoin d’un certain apport journalier.

Par exemple, pour les douleurs articulaires modérées, c’est 50 à 100 mg que vous devrez prendre. La quantité varie selon les effets recherchés.

N’hésitez donc pas à demander conseil à votre médecin ou pharmacien concernant l’apport minimum.
Risques et effets secondaires

L’Harpagophytum est une plante sécuritaire très utilisée partout dans le monde.

Néanmoins, elle présente tout de même plusieurs contre-indications.

Elle est notamment déconseillée chez la femme enceinte ou allaitante, mais aussi chez les jeunes enfants, ainsi que les personnes ayant des troubles cardiovasculaires, des calculs biliaires, des ulcères, une gastrite ou encore lors de la prise d’un traitement anticoagulant.

Mais ce n’est pas tout. La plante a aussi quelques risques et effets secondaires légers qu’il faut connaître avant d’en consommer.

Par exemple, elle peut entraîner des problèmes intestinaux, tels qu’une accélération du transit ou des ballonnements, mais elle peut aussi irriter l’estomac et provoquer des brûlures d’estomac ou des remontées acides.

De plus, certains cas d’hypertension ont pu être observés à la suite d’une cure d’Harpagophytum.

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *