20 bienfaits des extraits de Boswellia

Close

20 bienfaits des extraits de Boswellia

20 bienfaits des extraits de Boswellia

Les résines de Boswellia, également connues sous le nom d’encens/oliban, proviennent des arbres de Boswellia. Des incisions sont pratiquées dans les troncs des arbres pour produire de la gomme exsudée, qui apparaît comme du lait de résine avant de durcir sous forme de résine de couleur orange-brune.

Il y a beaucoup d’espèces et de variétés de Boswellia, y compris le Boswellia sacra de l’Oman et du Yémen, le Boswellia carteri venant d’Afrique de l’est et de la Chine, le Boswellia frereana de Somalie et le Boswellia serrata d’Inde.

Aujourd’hui, la plupart de l’encens est produit en Oman, au Yémen et en Somalie. Les résines de Boswellia se sont vues être attribuées au fil du temps d’une multitude de propriétés curatives.

Depuis l’antiquité, l’encens a été utilisé en Afrique, en Chine, en Inde et au Moyen-Orient pour la prévention et le traitement de diverses maladies, en particulier les maladies inflammatoires chroniques. Les résines de Boswellia étaient traditionnellement utilisées pour traiter la polyarthrite rhumatoïde et autres maladies inflammatoires comme la maladie de Crohn.

Le Boswellia serrata est une des herbes anciennes les plus appréciées dans l’Ayurveda ainsi que et dans la médecine indienne. L’encens y est utilisé en tant qu’anti-inflammatoire, agent analgésique, antiarthritique et anti-prolifératique, pour le traitement.

Dans la médecine traditionnelle chinoise, l’encens de b. carterii est couramment utilisé comme remède pour améliorer la circulation sanguine et pour soulager la douleur.

Les acides Boswelliques ont été identifiés comme les principaux composants chimiques des extraits du Boswellia fournissant une activité anti-inflammatoire.

La pharmacologie et la médecine moderne soutiennent fortement les antiarthritiques, les propriétés anti-inflammatoires, la régulation sanguine, les anti-athérosclérotiques, le soulagement de douleur et la protection du foie fournit par le Boswellia.

Le Boswellia possède une activité anti-inflammatoire, grâce à sa capacité de régulation de la production de cytokines immunitaire et d’infiltration leucocytaire. Les extraits de Boswellia possèdent des propriétés antibactériennes, antifongiques, anticancéreuses et anti-néoplasiques.

Les acides de Boswellia fournissent l’activité anti-neoploastique par le biais de leurs propriétés anti-prolifératives et permettent de lutter contre plusieurs lignées de cellules cancéreuses humaines, y compris les cellules de Méningiome, les cellules de la leucémie, les cellules d’hématome, les cellules du mélanome, les cellules de fibrosarcome, les cellules cancéreuses du côlon et les cellules du cancer de la prostate.

La résine de Boswellia possède en outre des effets analgésiques et tranquillisants. L’inhalation et la consommation de Boswellia réduiraient aussi le risque d’asthme. Enfin, les extraits de Boswellia réduisent les déficits de mémoire.

Achat & Posologie

Le Boswellia est généralement pris en pilule, en comprimé, en complément naturel pour calmer les inflammations et les douleurs articulaires ou encore en décoction de l’écorce par voie orale.

Les constituants chimiques des huiles essentielles de Boswellia diffèrent sensiblement en raison des différences de climat, du moment de la récolte, des conditions d’entreposage, de la provenance géographique des résines et des méthodes de préparation.

La principale composante de l’encens est l’huile (60 %). Il contient du mono-(13 %) et des diterpènes (40 %) ainsi que de l’acétate d’éthyle (21,4 %), de l’acétate d’octyle (13,4 %) et de la méthylanisole (7,6 %).

Le dosage suggéré pour des conditions inflammatoires ou asthmatiques est de 300-400 mg de l’extrait normalisé (contenant 60 % des acides boswelliques) trois fois par jour.

Les bienfaits du Boswellia

posologie du Boswellia

1) Le Boswellia protège le tractus gastro-intestinal

Le Boswellia possède des propriétés de cicatrisation, antiulcéreux et antidiarrhéiques.

L’extrait de Boswellia serrata oléogomme (ESB), a une capacité antioxydante et protège la barrière épithéliale intestinale des lésions inflammatoires.

Le Boswellia serrata était efficace dans le traitement de la colite chronique avec l’avantage de présenter des effets secondaires minimaux. La résine en gomme du Boswellia serrata améliore la colite ulcéreuse chez des patients avec une émission de 80 à 82 %.

Chez le rat, le Boswellia serrata a montré des effets anti-inflammatoires et antioxydants, empêchant l’inflammation en colite aiguë. L’extrait en gomme du Boswellia serrata (ESB) prévient la diarrhée et normalise la motilité intestinale chez les rongeurs, sans ralentir le taux de transite chez les animaux témoins. Le traitement oral avec de l’extrait de Boswellia a significativement atténué la blessure gastro-intestinale de l’iléon chez les rats.

Une étude a montré qu’il n’y avait aucune supériorité du Boswellia par rapport au placebo chez les patients atteints de la maladie de Crohn.

2) Le Boswellia est bénéfique pour votre asthme

L’encens a toujours été apprécié pour ses effets sur le système respiratoire et a été utilisé en inhalations de vapeur, bains et massages pour traiter la toux, la bronchite et l’asthme.

Les acides Boswelliques trouvés dans l’encens se sont avérés être responsables de l’inhibition de la biosynthèse des leucotriènes et, par conséquent, peuvent réduire et prévenir l’inflammation de nombreuses maladies inflammatoires chroniques comme l’asthme.

Les extraits de Boswellia serrata améliorent l’asthme bronchique chez 70 % des patients, comme en témoigne la disparition des symptômes physiques et des signes tels que la difficulté à respirer, un sifflement sonore du poumon et le nombre de crises.

3) Le Boswellia améliore les fonctions cognitives

Le Boswellia est censé améliorer l’apprentissage et la mémoire selon la tradition. Les jeunes rats dont les mères ont été traités avec du Boswellia durant la grossesse ont vu une augmentation dans leur mémoire d’apprentissage, à court terme et à long terme ainsi qu’une augmentation du volume des neurones de l’hippocampe et le nombre de connexions synaptiques.

On observe dans le lobe temporal du rat que l’extrait de Boswellia améliore la capacité d’apprentissage et élimine les effets néfastes des saisies sur les fonctions cognitives.

Chez les souris ayant une lésion cérébrale traumatique, l’acétate d’incensole (IA) isolé de la résine du Boswellia inhibe la neurodégénérescence hippocampique et exerce un effet bénéfique sur les capacités cognitives.
L’acétate d’incesole protège également contre les dommages des lésions neuronales ischémiques et de reperfusion chez la souris.

Chez les humains maintenant, le Boswellia papyrifera a montré une amélioration significative en mémoire visuospatiale des patients atteints de sclérose en plaques.

Le Boswellia serrata améliore les résultats cognitifs chez les patients atteints de lésions axonales diffuses.

4) La Boswellia combat les maux de tête

Par voie orale, le Boswellia serrata réduit l’intensité et la fréquence des maux de tête chez les patients ayant du CCQ (céphalée chronique quotidienne).

5) Le Boswellia pourrait être bénéfique contre l’anxiété et la dépression

L’acétate d’incensole (IA), une constituante de la résine du Boswellia s’est révélée être un antidépressif et est un anxiolytique chez la souris. Elle présente un effet anti-dépressif chez les souris après administration d’une unique dose.

6) Le Boswellia réduit l’inflammation

Un mélange d’acides Boswelliques réduit l’augmentation de la prolifération des lymphocytes, tandis que des concentrations plus élevées sont inhibitrices.

Les acides Boswelliques augmentent la phagocytose des macrophages. Ils affectent le système de défense cellulaire en inhibant la production/libération de cytokines. Le Boswellia a s’est montré être un inhibiteur de leucotriènes, inhibant l’inflammation tout en rétrécissant le tissu enflammé qui est la principale cause de douleur et d’inconfort dans de nombreux cas.

Les études cliniques montrent l’efficacité dans le traitement des maladies auto-immunes comme la polyarthrite rhumatoïde, la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse et l’asthme bronchique.

Les effets secondaires ne sont pas graves par rapport aux médicaments modernes utilisés pour le traitement de ces maladies.

7) Le Boswellia soulage l’arthrite rhumatoïde

Les acides Boswelliques ont montré une inhibition de 25 à 46 % de l’œdème chez le rat et la souris et une activité antiarthritiques de 45 à 67 % chez d’autres animaux.

L’administration orale d’extrait de la résine en gomme du Boswellia serrata (ESB) a significativement réduit le niveau des médiateurs inflammatoires chez les rats atteints d’arthrite rhumatoïde.

Des essais cliniques de gomme en résine du Boswellia a montré une amélioration des symptômes chez les personnes âgées atteintes d’arthrose et de polyarthrite rhumatoïde.

Tous les patients souffrant d’arthrose du genou recevant du Boswellia ont signalé une diminution de la douleur au genou, et une augmentation de flexion du genou et pied.

8) Le Boswellia est bon pour les gencives

Induite par la plaque, la gingivite a montré une diminution de l’inflammation après l’utilisation d’extrait et de poudre d’encens.

9) Le Boswellia réduit la densité des tissus mammaires

L’acide Boswellique inhibe l’inflammation et exerce un effet protecteur sur les seins. En complément de l’acide Boswellique, la bétaïne et le myoinositol ont considérablement réduit la densité des tissus mammaires.

L’acide Boswellique, la bétaïne, le myoinositol réduisent les douleurs aux seins et réduisent la dimension de tumeur bénigne du sein.

Le Boswellia réduit le volume de la fibroadénome (tumeur bénigne du sein) et de sa dimension sans effets secondaires notables.

10) Le Boswellia protège le foie

L’extrait de Boswellia serrata a des propriétés protectrices dans le foie chez les animaux. Les problèmes de stéatose du foie non alcoolisée chez les rats traités avec les acides Boswelliques ont montré une amélioration de la sensibilité d’insuline et une réduction de l’indice hépatique et des activités des enzymes hépatiques.

Dans la fibrose associée à l’hépatite chronique chez la souris, l’administration par voie orale combinée d’extraits de Boswellia et de Salvia améliore l’évolution de la maladie.

Arbre du Boswellia sur l'île de Socotra au Yemen

Arbre du Boswellia sur l’île de Socotra au Yemen

11) Le Boswellia soulage la douleur

Le Boswellia sacra a des propriétés analgésiques, il augmenté e considérablement le seuil de douleur et de tolérance à la douleur chez les humains.

12) Le Boswellia aide dans la lutte contre le Cancer

Les acides Boswelliques sont de véritables traqueurs de cellules cancéreuses. Le Boswellia réduit la viabilité cellulaire et provoque la mort de cellules mammaires cancéreuses humaines, des cellules cancéreuses de la vessie, des cellules cancéreuses du pancréas, du carcinome hépatocellulaire et des cellules cancéreuses du colorectal, des cellules de la leucémie myéloïde, des cellules de neuroblastome et du méningiome.

Chez la souris, l’acide Boswellique par application orale empêche la tumorigenèse intestinale, il serait même plus puissant que l’aspirine.

L’administration orale de l’acide Boswellique inhibe la croissance des tumeurs cancéreuses colorectales chez les souris. L’acide Boswellique empêche la croissance de carcinome gastrique chez les souris.

L’administration de Boswellique empêche significativement la croissance de la tumeur d’Ehrlich chez la souris. L’acide Boswellique a été très efficace pour supprimer la croissance de la tumeur et les métastases chez la souris. Le Boswellia serrata empêche la cellule cancéreuse pancréatique et l’invasion des cellules tumorales mammaires et de la métastase.

13) Le Boswellia réduit le gonflement du cerveau

Un extrait éthanoïque de la gomme de résine de Boswellia serrata réduit l’œdème cérébral péritumoral de 22 à 48 %.
Chez les patients atteints de gliomes malins, administrer 3600 mg/jour d’extraits de Boswellia (acides boswelliques 60 %), 7 jours avant la chirurgie, diminuant le fluide autour de la tumeur à une moyenne de 30 % dans 8 des 12 patients et les signes de lésions cérébrales ont chuté pendant le traitement.

Le Boswellia serrata a réduit l’œdème lié à la radiothérapie chez 60 % des patients.

14) Le Boswellia a un effet cardioprotecteur

Le Boswellia carteri présente un léger effet cardioprotecteur et fournit une faible activité antioxydante chez les animaux souffrant d’une crise cardiaque.

Le Boswellia a une capacité d’amincissement du sang chez les rats. L’acide Boswellique-β (β-BA) améliore les paramètres de coagulation plasmatique et protège les vaisseaux sanguins des blessures.

15) Le Boswellia est bénéfique chez les diabétiques

L’administration orale d’extrait de feuille et de racine de Boswellia glabra a diminué le taux de glycémie chez les diabétiques. Une utilisation continue diminue le niveau de glucose, de cholestérol, de triglycéride, d’urée et de créatinine sanguine ainsi que l’activité enzymatique.

L’administration de Boswellia serrata chez les rats diabétiques a significativement diminué le niveau de glucose dans le sang et prévient les complications du diabète dans les reins et le foie.

L’extrait de Boswellia empêche l’augmentation de la glycémie, empêche la destruction des îlots pancréatiques et l’hyperglycémie dans un modèle animal atteint du diabète de type 1.

Le Boswellia serrata a significativement augmenté le HDL sanguin, a remarquablement diminué le taux de cholestérol, le LDL, la fructosamine SGPT et le SGOT après 6 semaines chez les patients diabétiques.

16) Le Boswellia possède des propriétés contre l’obésité

L’extrait de Boswellia chez la souris a réduit l’accumulation de graisse dans l’abdomen.

17) Le Boswellia est bon pour la peau

L’utilisation d’une crème contenant des acides boswelliques sur la peau du visage conduit à une amélioration significative sur le photo-vieillissement, de la rugosité tactile et ridule, augmente l’élasticité et une diminution de l’excrétion de sébum.

L’extrait de Boswellia serrata a un effet apaisant sur une peau irritée, réduit les rougeurs et les irritations et produit une tonicité de la peau.

L’acide Boswellique (AKBA) est un agent topique efficace pour adoucir les lignes du visage et détendre la peau.
Les patients atteints de psoriasis, d’écailles et d’érythème ont vu leur peau s’améliorer avec une crème contenant des acides boswelliques.

Dans un studym de toxicité systématique, la résine de Boswellia et l’AKBA ont une faible toxicité sur la peau.

18) Le Boswellia stimule le système immunitaire

Une légère dose de Boswellia serrata améliore l’activation des macrophages.

19) Le Boswellia combat les agents pathogènes

Le Boswellia carterii et le Boswelli adalziellii ont une capacité antimicrobienne contre divers micro-organismes tels que les champignons, les souches de bactéries Gram-positives et Gram-négatives.

Le Boswellia combat les virus

La résine en gomme du Boswellia serrata a montré activité antivirale contre le virus transmis par des moustiques, le chikungunya (CHIKV) et le virus de la stomatite vésiculeuse en laboratoire.

Le Boswellia combat les bactéries

L’acide Boswellique (AKBA) empêche et réduit la génération de biofilm par Staphylococcus aureus et Staphylococcus epidermidis.

L’AKBA a montré un effet inhibiteur sur les divers pathogènes de la cavité buccale testés.

Le Boswellia combat les protozoaires

Le Boswellia diterpènes s’est avéré être actif contre la maladie du sommeil induisant le Trypanosoma brucei et le paludisme induisant le Plasmodium falciparum.

Le Boswellia combat les champignons

Le Boswellia carteri et le Boswellia papyrifera, luttent contre les champignons. Le Boswellia rivaehasshowed est la meilleure solution contre le Candida albicans.

20) Le Boswellia peut augmenter la fertilité masculine

L’administration par voie orale de l’encens a augmenté la motilité des spermatozoïdes et la densité de spermatozoïdes chez les rats mâles adultes, stimulant la fertilité et la multiplication des implantations et des foetus viables chez les femelles.

Toutefois, lors d’une autre étude, il a été démontré que le Boswellia fumé diminue le FSH, le LH et la testostérone, il diminue le nombre de spermatozoïdes, la motilité et la vitesse et augmente les anomalies des spermatozoïdes.

Cependant, on peut affirmer que ces effets sont les produits chimiques présents dans la fumée et non à cause de la plante elle-même.

Les Effets secondaires de Boswellia

L’encens n’a pas démontré d’effets secondaires graves et est considéré comme sûr. Les effets anti-inflammatoires du Boswellia, contrairement à de nombreux médicaments chimiques anti-inflammatoires, ne causent pas d’effets négatifs sur la tension artérielle, la fréquence cardiaque, la respiration ou autres systèmes autonomes, et la résine a une très faible toxicité.

La gomme de résine du Boswellia est incluse dans la liste des substances sans danger et son utilisation est autorisée par la Food and Drug Administration (FDA) comme additif alimentaire.

Une étude d’administration répétée par voie orale (90 jours) pour voir la toxicité du Boswellia serrata a été réalisée chez le rat, et le Boswellia était relativement sûr jusqu’à la dose de 500 à 1 000 mg/kg. Aucune répercussion néfaste sur la santé a été observée.

La Biodisponibilité du Boswellia

Plusieurs études ont noté que le Boswellia a une absorption et une biodisponibilité très pauvre.
Les taux plasmatiques d’acides boswelliques sont seulement devenus détectables lorsqu’ils étaient administrés avec un repas riche en graisses.

Technique

L’extrait de résine de Boswellia carteri comprend 7 acides boswelliques.

Les quatre acides boswelliques majeurs dans l’encens sont : l’acide Boswellique-β (BA), l’acide acétyl-β-Boswellique (ABA), l’acide 11-céto-β-Boswellique (KBA) et l’acide 3-O-acetyl-11-keto-β-boswellique (AKBA), qui sont responsables de l’inhibition d’enzymes pro-inflammatoires.

L’acide 11-céto-β-Boswellique est le composant anti-inflammatoire le plus puissant de la résine et inhibe sélectivement la biosynthèse des leucotriènes en inhibant l’activité de la 5-lipoxygénase.

L’AKBA s’est avéré être efficace contre un grand nombre de maladies inflammatoires comme l’arthrite, l’asthme bronchique, la colite chronique, la colitis ulcéreuse (UC), la maladie de Crohn (MC) et le cancer.

Outre les acides boswelliques, les acides supplémentaires de triterpène (c.-à-d., les acides tircuallique, lupeolique et roburique) isolés de l’encens ont un potentiel anti-inflammatoire.

Note importante : cet article est une traduction de l’excellente publication sur le site https://selfhacked.com/blog/boswellia/, il se peut que la traduction soit parfois un peu “bancale” comme nous sommes dans une thématique assez technique, veuillez m’en excuser.

N’hésitez pas à relever les coquilles de traduction en commentaires, et surtout, n’hésitez pas à consulter l’article original qui a l’énorme avantage de lister toutes les sources des études mentionnées !

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *