5 bonnes raisons de se tourner vers l’agriculture biologique

5 bonnes raisons de se tourner vers l’agriculture biologique

5 bonnes raisons de se tourner vers l’agriculture biologique

Beaucoup se demandent pourquoi le bio est de plus en plus présent dans tous les supermarchés, mais aussi dans les autres surfaces de vente.

Pour vous l’expliquer, je vous donnerai 5 bonnes raisons de vous tourner vers le bio, en tant que consommateur, mais aussi qu’agriculteur.

Mais avant toute chose, je vais vous dire pourquoi il ne faut pas se tourner vers l’agriculture « traditionnelle » sur le long terme.

Le mode d’agriculture actuelle est tout d’abord dans l’excès. En effet, dans le monde, on produit de quoi nourrir 12 milliards d’humains, mais dans beaucoup de pays la loi du « beau » prime : les fruits et légumes n’ayant pas les standards de vente attendus sont jetés ou non récoltés.

Par exemple, une tomate qui n’est pas totalement ronde ne sera pas vendue.

Ensuite, il s’agit d’une agriculture se basant sur l’utilisation de pesticides et d’engrais, très souvent chimiques, afin d’augmenter le rendement des terres.

Cependant, ce type de produits est extrêmement polluant, et l’utilisation des multiples machines destinées à la récolte des champs de très grande taille ne fait qu’augmenter l’impact de l’agriculture traditionnelle sur l’environnement.

Enfin, l’agriculture actuelle est chère pour les agriculteurs. En France, sur une période de seulement 30 ans, l’endettement des agriculteurs, comprenez pour l’achat des terres, du matériel agricole et des graines, s’est presque multiplié par 3, passant d’un peu plus de 55 000 euros à un peu moins de 160 000 euros aujourd’hui, en moyenne.

Alors, est-ce que le bio peut résoudre ce type de problèmes causés par l’agriculture actuelle ? Voici la réponse.

5 raisons de se tourner vers le bio

agriculteur bio

1/ Le bio nécessite un certain professionnalisme

L’agriculture bio est une agriculture basée sur la technique. Cette technique, relevant d’un grand professionnalisme, est essentielle car elle permet des récoltes fructueuses sans avoir besoin de pesticides ou d’engrais chimiques.

De plus, le bio cible en priorité l’apport nutritif des aliments, aussi bien pour les céréales que les fruits et légumes, et même pour les animaux. En effet, du côté animal, les bêtes sont nourries de façon précise et naturelle, avec des aliments qui sont adaptés à leur régime alimentaire.

Du côté végétal, les champs sont fertilisés avec du compost ou de l’engrais de ferme naturelle, afin qu’ils retrouvent une fertilité naturelle, comme la terre d’origine. Cela permet d’obtenir des aliments ayant plus de goût, mais ayant aussi un meilleur apport en vitamines, minéraux et autres nutriments essentiels.

Mais ce n’est pas tout : l’agriculture bio se base sur l’humain et sa capacité de travail exemplaire pour le plus gros du travail, au lieu de se fier aux machines. Bien sûr, on ne parle pas d’un arrêt total de l’utilisation des machines non plus, et l’on peut trouver des agriculteurs utilisant un tracteur ou encore une ensileuse afin de pouvoir gérer leurs terres et leurs récoltes, mais ces machines sont utilisées de manière plus réfléchie et uniquement au bon moment.

Enfin, la technique et le professionnalisme permettent d’évaluer les risques, de prévoir si les récoltes atteindront les prévisions ou non, et d’adapter les prix en conséquence, ce qui permet de surmonter bien des soucis rencontrés par les agriculteurs tout au long de leur activité.

2/ Le bio est une tendance grandissante

C’est un fait connu, de plus en plus de personnes optent pour les produits bio, car ceux-ci sont meilleurs, plus sains et que l’agriculture derrière ces produits est de qualité et « eco-friendly ».

De ce fait, le public visé par l’agriculture bio ne fait que s’élargir, puisque l’on compte 9 Français sur 10 consommant des produits bio en 2018, donc 75% en mangeant de manière régulière, et 12% en consommant tous les jours. Cette augmentation de la consommation bio est principalement due au désir d’un style de vie plus sain et surtout durable, permettant de conserver la planète et limiter les dégâts.

3/ Le bio préserve l’environnement

Tous les produits sont récoltés

L’agriculture bio permet de ne pas gaspiller inutilement les ressources, puisque tous les fruits et légumes sont récoltés, contrairement à l’agriculture traditionnelle où les produits n’étant pas « parfaits » sont jetés ou non récoltés. Pour prendre un exemple flagrant, même s’il ne s’agit pas de la France, on compte que 30% des fruits et légumes en Angleterre ne sont pas récoltés, car ils ne sont pas conformes aux règles du beau.

Ce qui différencie les deux agricultures sur ce point est que le bio n’est pas soumis aux règles du beau, ou du moins il l’est vraiment moins et les éventuels produits non conformes sont revendus dans des marchés ou petits commerces bio qui se font un plaisir de les vendre tels quels, et les consommateurs les achètent sans se plaindre.

Pas d’engrais ou de pesticide chimiques

L’agriculture bio utilise des produits naturels, tels que le compost ou encore l’engrais de ferme naturel, ce qui diminue l’impact écologique. Ce qu’il faut savoir c’est que l’utilisation de pesticides et d’engrais pollue énormément les océans, car ceux-ci libèrent environ 10 millions de tonnes de phosphore dans les eaux chaque année.

Des récoltes de saison

Dans l’agriculture bio, les OGM, organismes génétiquement modifiés, sont interdits. Les agriculteurs font donc face au problème de la résistance des plantes en choisissant des cultures de saison et adaptées aux différentes régions.

De ce fait, les cultures spéciales demandant des soins particuliers comme des produits chimiques permettant leurs cultures dans les sols français, ou encore une culture en serre chauffée ou un arrosage très important ne sont pas faites par les agriculteurs bio et cela permet de réduire l’impact environnemental des cultures, et les dépenses des agriculteurs.

4/ Le bio, c’est un peu moins de dépenses, bien plus de revenus

On entend souvent parler d’agriculteurs en situation de surendettement, et pour citer un fait assez récent, on peut parler de l’adolescente qui avait lancé une cagnotte pour aider ses parents agriculteurs qui avaient accumulé un total de 450 000 euros de dettes.

Les raisons sont simples : achat de matériel trop cher, dépenses importantes en pesticides et engrais, gaspillage des produits non conformes et donc « invendables » selon les normes du beau, et la liste peut encore et encore s’allonger, mais le point le plus important est que les revenus des agriculteurs sont trop faibles.

Pour ce qui est de l’achat de matériel, l’agriculture bio ne pourra pas bien sûr y changer beaucoup, si ce n’est que les machines seront peut-être moins utilisées, mais elle permet de faire une fameuse économie en engrais et pesticides chimiques.

Néanmoins, le point le plus important au niveau des agriculteurs, c’est que les revenus générés par le bio sont plus importants. En effet, même si la récolte est un peu plus faible, les prix de vente sont plus importants et compensent largement cette diminution de production, en résulte un revenu entre 5 et 10% plus important dans les circuits courts, et en constante augmentation avec la tendance de l’alimentation bio à la hausse.

5/ Le bio est soutenu

L’agriculture bio est un domaine assez soutenu, et dans tous les cas bien plus que l’agriculture traditionnelle. On peut noter que de nombreuses primes agroenvironnementales, mais aussi de primes d’aides au bien-être animal sont octroyées aux agriculteurs choisissant la culture et l’élevage bio. Mais ce n’est pas tout, puisque le bio est aussi soutenu par de nombreux mouvements, car, comme déjà dit, il s’agit d’un travail respectueux de l’environnement, ce qui lui donne plus de crédit et encourage les consommateurs à adopter ce mouvement.

Le bio : un peu plus cher, mais bien meilleur

En conclusion, le bio est donc une solution durable et le nombre de bonnes raisons d’y passer augmente de plus en plus. Bien sûr, il s’agit pour le consommateur d’une alimentation un peu plus chère, mais c’est une contribution à une agriculture respectueuse de la terre et ayant un impact écologique bien plus faible.

De plus, les produits bio sont aussi meilleurs pour la santé, puisque aucun produit chimique, en particulier les pesticides, ne sont utilisés lors de la culture ou des récoltes. Par conséquent, en tant que consommateur, vous préserverez votre santé et éviterez de nombreux problèmes, que ce soit des infections, des allergies, des problèmes de fécondité ou encore des cancers.

Néanmoins, une question reste après toutes ces bonnes raisons de passer à une agriculture bio : qu’attendons-nous réellement pour y passer ?

Sources :

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/une-adolescente-lance-une-cagnotte-de-450-000-euros-pour-eponger-les-dettes-de-ses-parents-agriculteurs-20190220

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *